Lait animal ou végétal, quel est le meilleur à la santé ?

.Si tu peux boire aussi bien du lait animal que du lait végétal : félicitation tu es un mutant.

L’homme dans son état initial ne pouvait plus digérer le lait à partir de 5 ans, car l’enzyme responsable de la digestion du lait (la lactase) disparaissait progressivement. C’est donc une mutation génétique qui nous permet de boire encore du lait à l’âge adulte.

Cette mutation ne touche en revanche qu’1/4 de la population mondiale.

90 % des Nord européens et près de 80% des Nord-Américains sont tolérant au lactose.

En revanche, dans les pays du sud c’est une tout autre histoire, car la tolérance au lactose en Amérique du Sud, Afrique ou Asie du Sud-Est ne concerne que moins de 20% de la population.

Le lait végétal ?

Le lait végétal n’existe plus, vive les boissons végétales. Le Conseil de l’Union européenne a encadré les produits portant l’appellation « lait ». Désormais, seuls les produits animaux peuvent jouir de cette appellation. Cette décision est justifiée par la volonté d’une meilleure information du consommateur.

Ces boissons végétales sont produites industriellement à base d’amande, de soja, de coco, de riz, d’arachide, de chanvre ou encore d’avoine.

Ils peuvent être consommés en substitution du lait d’origine animal pour des raisons de santé (allergie, intolérance aux lactoses …). Mais aussi pour des choix d’alimentation (véganisme), ethniques, religieuses, climatiques ou encore environnementales.

Ces boissons sont une production complète de l’homme. Leur composition diffère beaucoup du lait animal et certaines de ses composantes sont souvent ajoutées dans le processus de fabrication comme le calcium.

On peut parvenir à obtenir approximativement les mêmes apports nutritionnels avec des laits de soja, avoine et riz uniquement s’ils sont enrichis en calcium.

Sans Lait, les alternatives possibles?

Rassurez-vous le calcium n’est pas un monopole des produits laitiers. En effet, on le trouve en quantité raisonnable dans les sardines en boite, le persil, les amandes, le cresson, le tofu ou dans les oranges.

En conclusion, si on peut comprendre et parfois justifier le vent de désamour qui souffle pour le lait animal.  Ce dernier reste nutritionnellement très intéressant. Bien que des alternatives soient possibles,  elles ne resteront que des alternatives. C’est le très douloureux constat qu’ont fait des jeunes parents belges propriétaire d’un magasin bio. Après avoir allaité leur nouveau-née et persuadé de son intolérance au lactose. Ils ont décidé de le nourir pendant quatre mois avec différents laits végétaux. Par ce régime alimentaire imposé au nouveau née, sans avis médical,  ils ont entrainé sa mort par déshydratation et malnutrition.

Le cas est bien entendu extrême, mais il illustre bien le fait que ces boissons ne soient pas en tout point similaires au lait animal. Sa consommation peut parfaitement s’intégrer dans un régime réfléchi et étudié, mais pas en totale substitution du lait d’origine animal.

Partagez notre article

Laisser un commentaire