Du culte de la maigreur à la Fit Girl, il n’y a qu’un « I »

Aucun ID affilié n'est renseigné.

On les appelle les Fit Girls, ces influenceurs d’Instagram.

Elles sont devenues le standard de la beauté féminine. Elles parviennent même à chasser progressivement le culte de la maigreur et on ne peut que s’en réjouir.

La privation de nourriture est avec elle remplacée par la « healthy food ».  La quête absolue de la maigreur par l’exercice physique. Elles mènent des vies de dingues et elles sont une source d’inspiration et d’idéal à atteindre pour de très nombreuses personnes.

Le mode de vie est dicté par une nourriture saine, beaucoup de sport, des voyages et la présentation de produits.

Les Fits Girls, les nouvelles mannequins de 2017

En effet, les marques et les créateurs n’hésitent plus à passer par ces Fit Girls disposant d’une très large communauté pour réaliser la promotion de leurs produits.

Elles sont une véritable vitrine en ligne, parfois malheureusement pour elle : un produit à part entière.

Le monde du mannequinat et notamment ses repérages ont considérablement évolué avec l’arrivée d’Instagram et de Pinterest. On va jusqu’à parler de génération Instagram, car des sombres inconnus sont passés d’anonyme à mannequin seulement grâce à leur présence en ligne.

Si cela a tout du conte de fée, il existe aussi le revers de la médaille.

En effet, cela peut créer une vraie frustration pour de nombreuses personnes qui ne pourront jamais ressembler et avoir la même vie que ces mentors 2.0.

Aussi, il existe la dérive du narcissisme que peuvent apporter les réseaux sociaux. La pose photographique quotidienne, la course aux likes et à l’abonné peut parfois être difficile à gérer pour certains profils en manque de reconnaissance ou cherchant leur place dans la société.

On peut ajouter que l’âge minimum pour s’inscrire sur Instagram est de 13 ans et qu’il peut entrainer avec lui certaines dérives dangereuses.

L’objectif n’est pas de casser l’ambiance, mais d’être conscient qu’il existe une vie derrière le rideau  d’Instagram. 

Fit Girl et Instagram, il faut se méfier des apparences

Certaines blogueuses comme  imrececen ont d’ailleurs pris le pari de nous montrer à quoi peuvent ressembler les coulisses. L’initiative est courageuse, encourageante et elle connait une certaine progression.

On a d’ailleurs adoré le travail de la Thailandaise, Chompoo Baritone  qui dénonce grâce à ses clichés l’envers d’Instagram.

Ne soyons pas alarmants, réjouissons-nous de cette progression du standard de beauté. Puisqu’il chasse  le culte de la maigreur et de l’anorexie. Réjouissons-nous de pouvoir bénéficier de mentors à portée de clic. Puis, sans devenir acteur d’un épisode de , soyons conscients de la mise en scène Instagramesque.

Partagez notre article

Laisser un commentaire